PIEDS NUS TOUTE L'ANNÉE!


L'habitat moderne d'aujourd'hui ne va pas sans chauffage au sol. Le sol chauffant est très prisé lors de l'achat ou la rénovation d'une maison, pour son côté économe et le climat intérieur qu'il crée. En combinaison avec un sol bois massif FEEL WOOD vous créerez une atmosphère unique chez vous.

 

 

REMARQUES POUR LA POSE

Le mode de pose recommandé est le collage en plein avec un activateur et une colle spécifiques. En règle générale, il se dit que les bois légers et nerveux ne sont pas adaptés au chauffage au sol. Les épaisseurs autorisées sont 15 et 21 mm.  

Nous recommandons les bois suivants pour une pose sur chauffage au sol:
le chêne, le frêne, le mélèze de Sibérie, l'érable du Canada, l'épicéa, le pin et le noyer. En fonction de l'essence du bois le parement (largeur utile) peut aller jusqu'à 148 mm. La chape doit absolument répondre à la norme DIN 18356.

 

Les lames de bois massif FEEL WOOD sont livrées avec une humidité résiduelle de 9% (+/- 2 %). Une exception le frêne, qui est produit avec une humidité maximale de 10%. Ce taux d'humidité correspond à une humidité ambiante de 50 à 65% et une température de 20°C. Ces conditions garantissent  l'exactitude du sol et peu de dilatation.

Pendant la période de chauffage le bois dessèche plus. Pour éviter des dommages des différents revêtements, il faut absolument respecter les consignes de pose pour chauffage au sol.

Conseils de pose du parquet massif FEEL WOOD sur chauffage au sol:
•     Température max. sous le parquet: 26 °C
•     Humidité max. de la lame : 9% +/-2%
•      Tous les composants ensembles (bois/colle/isolation, etc.) ne doivent pas avoir plus de 0,15 m²K/W.

ATTENTION: le montage par clips sur du liège n’est pas adapté au chauffage au sol ! 

 

 

PROPRIÉTÉS DU BOIS
Le bois est un matériau hygroscopique et réagit avec son environnement. Par l'absorption et le rejet d'humidité les dimensions de la lame varient.

On différencie les variations de longueurs et de largeurs et au sein de la largeur si coupe tangentielle ou radiale (cernes horizontaux ou verticaux).
Le phénomène de rétraction et dilatation au niveau de la longueur est marginal et au niveau de la largeur celui-ci dépend de la coupe et de l'essence. Quand le taux d'humidité baisse, le bois se rétracte et quelques joints de dilatation apparaissent. Lors d'une chute d'humidité résiduelle de 5% et un taux de rétraction et dilatation de 0,25% on obtient 1,25% de rétraction: par exemple pour une largeur de lame de 128mm cela donne 1,6 mm de joint de dilatation.

Ces valeurs sont des moyennes qui peuvent varier en fonction de l'essence, du lieu et des anneaux de croissance.